Camp NaNoWriMo printemps 2021

Mon esprit subconscient m’a éveillée très tôt en ce premier matin de mois réservé à l’écriture. C’est le premier jour du Camp de printemps du NaNoWriMo et mon cerveau s’est programmé pour donner la priorité à mes écrits, alors que ces derniers mois il la donnait aux plantations.

Ces derniers jours, l’écriture me démangeait l’esprit. J’ai consacré l’année entière, depuis la mi-mars 2020 au début du confinement 1 jusqu’aux derniers jours de mars 2021, à créer un nouveau jardin, un nouveau talus, un nouveau parc et un nouveau verger. J’ai planté des dizaines et des dizaines de plants, arbres, arbustes, vivaces, bulbes. J’ai aussi installé une ruche et un poulailler et j’ai construit une cabane sanitaire avec des toilettes sèches et une douche où je peux prendre les douches froides qui me tiennent en bon état de marche et d’énergie.

Ces derniers jours de mars, je m’efforçais de finir les aménagements en cours pour me rendre disponible en avril pour des travaux plus intellectuels. J’ai fini de créer un petit bassin pour les abeilles, dans une baignoire de bébé de récupération, j’ai mis en terre les plantes mellifères pour les attirer, j’ai aussi préparé la zone potagère pour les futurs semis d’avril et mai, car je tiens à être la plus autonome possible sur mon terroir.

Après tous ces travaux très physiques, mon corps commençait à fatiguer et je commençais à rêver les articles qu’il me faudrait faire pour compléter la publication de mon dernier livre Clandestine 70.

En quoi les NaNoWriMo ont changé ma vie ?

Comment le fait de me concentrer sur les écrits trois mois dans l’année ont-ils influencé les livres que j’ai rédigés et publiés ?

Que se passe-t-il quand on donne la première place dans nos pensées aux événements que sont deux Camps de printemps et d’été et du NaNoWriMo avant la fin de l’année ?

Il est temps de faire un bilan de ce que le concept de NaNoWriMo a changé pour moi depuis que je le suis fidèlement depuis le mois de juillet 2017.

Je ne vais pas détailler ce que veut dire NaNoWriMo, Na (National) No (Novel) Wri (Writing) Mo (Month), soit le mois national de l’écriture d’un roman, je l’ai fait dans des articles au fil de mon expérience. On les trouve sur mon blog WordPress gaellekermen.net dans le Répertoire des articles sur le NaNoWriMo avec Scrivener.

Cette année, je ne vais pas reprendre un manuscrit comme je l’ai fait il y a un an avec mon Journal de l’année 1970 dont la publication s’est faite le 21 décembre 2020 : Clandestine 70.

Je ne vais pas écrire un livre entier comme je l’avais fait en avril 2018 à partir de ma documentation sur Mai 68, dont la publication s’est faite dans la foulée, pour rester dans l’actualité, à 50 ans de distance : Des pavés à la plage Mai 68 vu par une jeune fille de la Sorbonne.

Je vais faire le bilan de ce que j’ai fait lors des derniers NaNoWriMo et je vais prévoir ce que je veux faire pendant ce mois.

J’ai l’intention de finir beaucoup de choses pendant avril. C’est bien d’écrire, c’est encore mieux de publier. Sinon, on a cet arrière-goût perturbant d’inachevé dans la tête, ce qui entraîne culpabilité, regret, découragement. Les NaNo m’ont aidée à dépasser ce stade démoralisant et à aller de l’avant avec vaillance et enthousiasme.

Au cours de mes plantations, j’ai dû laisser de côté la série d’articles que j’avais prévu de faire pour compléter le texte et les annexes de Clandestine 70. J’ai préparé des extraits du texte, ainsi que des photos, des documents de mes archives personnelles qui illustreront mes propos de l’époque.

Je m’impose donc de préparer un article par jour sur mon blog gaellekermen.net.

Mais d’abord, il faut faire le bilan de mon travail d’écriture grâce aux camps et aux mois de NaNoWrimo.

Pour cela, je commence par une carte mentale sur SimpleMind.

Le bilan de juillet 2017 à avril 2021

Ensuite, je prévoierai la ligne de temps sur AeonTimeline. Je m’organiserai demain.

Cela sera le premier article de la série.

Mais tout d’abord je vais m’inscrire sur le site pour créer le point de départ de l’aventure et officialiser son lancement.

7:20 solaires (9:20 légales)

C’est fait. J’ai pu faire les routines obligatoires du matin, donner à manger aux trois chats, prendre le petit déjeuner, aller ouvrir aux poules, garnier mangeoire et abreuvoir, faire un tour de parc pour admirer la floraison des prunelliers, des pruniers reine-claude et des mirabelliers de nancy, les premiers arbres fruitiers à s’épanouir, et vérifier que les abeilles de la ruche ont commencé leur travail de butineuse de pollen et nectar. Nous avons fait la visite de printemps mardi dernier, la ruche est populeuse et va nous offrir son premier miel.

Éric Soudy et Gaelle Kermen après la visite de printemps de la première ruche de Kerantorec photographiés par Michel Lefebvre. Nous avons fait tous trois notre stage d’initiation apicole ensemble aux Ruches d’Armalia, Landuc, Moelan-sur-mer en juin 2020.

Tout est en ordre, je peux me remettre au travail de préparation des écrits du mois d’avril.

On peut me trouver sur le lien https://nanowrimo.org/participants/gaellekermen

2 réflexions sur “Camp NaNoWriMo printemps 2021

    1. Oui, c’est une bonne idée, le terme de balise est très juste, comme un repère dans la navigation. Le premier pas est le plus difficile, après le reste vient… Bon vent pour ton projet.

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.