Clandestine 70 londres avant le festival de wight août 1970

londres dans le soleil du mois d’août

Extrait du Journal 70 publié sous le titre Clandestine 70 (sortie en septembre 2020)

du côté de kensington gardens
londres et hélène retrouvées
londres et des relents d’enfance dans les odeurs rencontrées nulle part ailleurs
londres et mon asthme évidemment
besoin d’aller consulter à saint mary abbots hospital
ma fatigue

l’envie alors de ne rien voir
j’attendais chaque soir le retour de hélène

je me suis mise à tirer les tarots comme une folle
chaque fois dans le jeu revenait une carte gênante et je savais que c’était zabeth
mais le soleil était là aussi et j’allais gagner

nous parlions beaucoup hélène et moi
quand bruno ne comprenait pas quelque chose qu’il voyait ou entendait il nous demandait et nous lui expliquions
l’histoire de la vierge marie pour expliquer la virginité était sublime comme exemple d’impuissance d’adultère et d’immoralité déguisés
depuis si longtemps qu’on nous raconte ça

hélène retrouvée c’était comme une ancienne vie revenue
c’était le même brillant la même folie verbale et mentale
le même amour

je savais que j’avais besoin de ça avant de me plonger dans une autre vie à venir
une vie différente
sans doute plus équilibrée

je suis aussi allée voir élise
elle habite à barnes en dehors de londres dans la presque campagne si douce en angleterre avec les champs les ruisseaux et les mares aux canards en plein village
élise était belle et sereine
sécure elle a dit
elle se sent sécure
auprès de peter son futur mari irlandais qu’elle épouse le 6 septembre

l’après-midi s’étirait doucement avec le thé préparé par élise dans les règles de l’art
nous avons beaucoup parlé d’ava qui reste pour nous la plus belle femme que nous ayons connue avec son étrangeté et ses défauts sublimes
il ne manquait qu’ava parmi nous
depuis trois ans à l’époque d’aquamarina

hélène avait cru l’apercevoir un jour à londres mais avait pensé rêver
c’était sans doute elle si j’en crois ce qu’on nous a dit à bomarzo
comment la retrouver
c’est inutile sans doute

tout a changé
nous nous revoyons calmement mais nous avons changé
pourtant nous nous aimons toujours

élise pense que cette année toutes nos vies vont se stabiliser
elle se marie
moi je ne vais pas tarder à le faire aussi pense-t-elle
et elle souhaite à hélène de retrouver yannis
c’est la seule chose possible
et impossible
pour un amour trop fort pour vivre
aussi fort que la haine
fait de désespérance et de violence
comparable à rien d’autre
en dehors de toute norme humaine

élise était belle
peter était beau
ils s’harmonisaient étrangement en cette fin d’après-midi anglaise au jardin d’un pub devant la mare aux canards

élise à l’incroyable vie
élise aux yeux brillants des fumées de haschich
élise qui sereinement faisait des voyages au l s d
élise que rien n’étonnait jamais
élise qui aimait tout le monde et ne jugeait personne
comme brendan
mais pas par les mêmes moyens que lui
elle par le partage des corps
lui par l’ascèse de l’esprit
élise à qui la tante d’ava avait dit
ne perdez jamais le contact avec marine elle vous protège parce qu’elle est elle-même protégée
élise qui s’était dévoyée
élise qui se camait
élise qui aurait pu se perdre
élise la douce
élise la tendre
élise la majestueuse
élise était la plus pure d’entre nous
son amour universel rayonnait toujours par son demi-sourire boudhique et ses yeux plissés de compassion

Gaelle Kermen
Londres 26 août 1970

Bientôt in Clandestine 70

6 réflexions sur “Clandestine 70 londres avant le festival de wight août 1970

    1. Oui, je suis sur Mac depuis 1992. Je travaille encore sur le premier iMac de 98, toujours vaillant et agréable. Après le naufrage de mon MacBook, j’ai été aussi sur tablette et smartphone android de 2012 à 2016. Je suis passée sur iPad et iphone lors de la sortie de l’application Scrivener pour iOS et ça a démultiplié mes écrits. Parfois je regrette certaines de mes apps sur Google Play, mais j’ai déjà tant à faire que je ne puis être partout. Bons OS ! l’essentiel est d’être confortable avec nos outils informatiques.

      J'aime

  1. Suis jamais allé à Moelan !
    Cela reste à faire.
    Tout dépend de la route que je suivrais pour aller en presqu’île de Crozon…
    Celle du centre, ou celle du Sud.
    Crozon où on trouve la famille de mon épouse qui est aussi une Ker quelque chose.
    Nous nous sommes rencontrés en 1969, mariés en 71, un garçon en 86…
    Tout une vie…
    Cela doit faire deux ou trois ans que je n’y suis pas retourné…
    Cela me manque.
    Le soleil du midi, n’a pas que des effets bénéfiques sur les gens.

    Je découvre votre blog, je comprends !

    J'aime

    1. Si jamais vous retournez en presqu’île de Crozon, lieu magique entre tous, n’hésitez pas à passer par ici, c’est aussi un bel endroit que j’entretiens avec bonheur.
      J’y crée une aire de van et camping pour y recevoir des voyageurs passionnés comme nous le sommes. Envoyez un mail avant à kerantorec@icloud.com, ce sera un plaisir

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.