Une série juridico-geek par Jérôme Dumont

Sur la Série Rossetti & MacLane

51II9dSvstL

J’ai apprécié le style de Jérôme, concis, précis, où chaque virgule compte, comme en droit ou en informatique, les domaines de compétence des deux héros, Gabriel Rossetti, l’avocat spécialistes des divorces, et Amandine MacLane, la geek créatrice d’une start-up de jeux vidéos.

J’avais reconnu aussi qu’il écrivait sur Scrivener à l’excellente construction de ses livres. Je suis de plus en plus sensible à la charpente des livres et ne supporte plus les auteurs qui écrivent au fil de la plume en se regardant écrire. Un livre doit être structuré pour transmettre le message ou simplement raconter une histoire.

Les intrigues de la série Rossetti & MacLane voguent entre Nice, où Rossetti a son cabinet, avec une secrétaire haute en couleurs qu’on entend parler, comme si on assistait à leurs discussions près de la machine à café, et Montreal où est le siège de la firme de jeux vidéo de MacLane. Elle a aussi ses serveurs informatiques à Sophia Antipolis et on circule en pays niçois avec allégresse. On passe à Bruxelles, on retourne au Québec, on revient à Nice, on se retrouve même dans l’Atlantique.

Chaque épisode laisse place à l’imaginaire voyageur dans les déplacements de ses personnages qui mènent des actions d’enquête dont les descriptions ne sont pas aussi abominables que les faits divers restitués avec force complaisance par les médias. On se sent mieux à la fin d’un ouvrage qu’après une annonce BFMTV. Moi, rien que la bande annonce de BFM me fait peur et me tétanise. Aussi je ne veux plus lire de romans policiers qui me restituent en pleine gueule ce que je ne veux plus voir à la télé.

Je ne voulais plus lire de polars complaisants à l’égard de la violence. Mais j’ai lu avec plaisir ceux de Jérôme Dumont, dont les personnages sont attachants, plein d’humour, sans pose, à l’écoute de tout le petit monde qui gravite autour d’eux. Les accents sont aussi vrais que nature et j’aime dans un livre entendre parler les gens. Ici ils parlent juste ! Tous les personnages ont du corps et de la tête. On les voit vivre, qu’ils soient féminins ou masculins, tous ont leur réalité. Rien que ça est un tour de force littéraire.

J’ai commencé la lecture de l’Intégrale le 12 novembre, pour me récompenser de l’immense effort que je venais d’assumer pour la révision du premier jet de l’essai écrit au Camp NaNo. J’ai été tout de suite prise par « l’effet Kindle », que je connais depuis mon premier Kindle de 2010 : quand on a fini un ouvrage, il faut continuer par le suivant. Tout de suite ! Ou presque. Après les trois premiers, au bout de trois jours, j’ai acheté les suivants et les suivants. J’avais tout fini le 24 novembre. Douze jours ! C’est dire si j’étais passionnée par ma lecture. Un certain jour, où j’étais trop fatiguée pour travailler, j’en ai lu trois et bien sûr j’étais encore plus fatiguée après, mais tellement heureuse…

Lisez-le, vous passerez de très bons moments.

Jérôme Dumont vient de finir le dixième. On l’attend avec impatience.

J’ai été aussi passionnée par sa lecture que lors de mon hiver 2015 passé sur les Maigret de Simenon, plus de cent ouvrages, écrits sur une période plus longue de 1928 à 1972. Jérôme Dumont a déjà produit plus d’une vingtaine en moins de quatre ans. Il est aussi fort que Simenon. Je souhaite qu’il fasse une aussi belle carrière.

Gaelle Kermen
Kerantorec, le 26 novembre 2017


Crédits

Intégrale 1 Rosetti & MacLane, les trois premiers livres

Page auteur sur Amazon

Scrivener et les auteurs #1 Jerome Dumont

Publicités

Scrivener et les auteurs #1 Jerome Dumont

Scrivener et les auteurs : Jérôme Dumont, auteur de la série Rossetti & MacLane

Scrivener et Jérôme Dumont

Hier soir, j’ai écouté un podcast, enregistré par Cyril Godefroy, un entretien avec Jérôme Dumont dont je viens de finir la série Rossetti & Maclane, lue en douze jours.

attracting-an-audience

C’était très intéressant d’entendre l’auteur raconter son expérience d’écriture ne datant que de 2013, après avoir découvert Scrivener utilisé par une collègue américaine lors d’un NaNoWriMo.

jeromedumont-213x300.jpg

Jérôme Dumont révèle à quel point Scrivener est un outil efficace pour organiser ses idées, garder des notes, les rédiger et les mener à bien dans un roman et publier une série dont j’ai pu apprécier la qualité. Il n’aurait certainement pas publier autant s’il avait travaillé sur un autre support Scrivener. Je peux en témoigner moi-même qui ait pu accélérer mes publications depuis que j’ai quitté les logiciels de traitement de texte habituels pour passer sur le logiciel Scrivener et encore plus depuis que je travaille mes écritures sur l’application pour iOS.

Scrivener ne permet pas seulement la quantité, mais permet de vraiment bien travailler ses idées, ses personnages (dans le podcast, Jérôme raconte comment il fait ses fiches personnelle), le déroulement de l’intrigue, la gestion du temps et la chronologie des événements qu’il synchronise avec Aeon TimeLine.

Scrivener permet de faire des recherches approfondies, comme sur le Droit pénal que Jérôme Dumont ne pratiquait pas en avocat civiliste qu’il était dans une autre vie et dont certaines histoires l’a obligé à se mettre à jour en Droit français.

Je suis d’accord avec Jérôme sur la plupart des points développés sur Scrivener, en particulier sur la fiabilité du logiciel.

Scrivener pour iOS

Le seul point sur lequel je ne suis pas en accord est qu’il dit qu’il ne peut pas écrire sur l’application parce qu’il a besoin d’un clavier et d’un trackpad pour ses recherches. Or moi, je préfère écrire et travailler mes projets sur l’application. J’utilise un clavier léger Bluetooth pour écrire sur l’iPad mini et même sur l’iPhone quand je regarde en même temps une vidéo sur l’iPad pour prendre des notes à côté, sans couper la vidéo.

Peut-être fais-je moins de recherches que lui ? C’est possible, j’en suis au stade de ma vie où je recherche plus dans ma tête, dans mes souvenirs, dans ma mémoire des expériences, les idées qui me tiennent à cœur et que je veux transmettre. Mais l’inspiration me vient mieux quand j’écris sur l’application, sans distraction aucune, en totale concentration. Et cette facilité d’écriture, je ne l’ai jamais connue avant, sauf lorsque j’écrivais à la main sur mes cahiers de jeunesse trimbalés partout, de Paris à Wight, de Wight à Formentera, de Fomentera à Rome, dans mon cartable en vinyle jaune des années 70. Je retrouve dans l’application cette cérémonie intime d’un discours secret pour mon futur lectorat.

Il est sûr que si j’ai aimé la série, c’est sans doute parce que j’y retrouve mes souvenirs d’étudiante en droit et mes passions pour l’informatique et le numérique…

Belles lectures et bonne écoute du podcast de Cyril Godefroy !

Gaelle Kermen
Kerantorec, le 26 novembre 2017


Crédits

Ecouter le podcast de Cyril Godefroy sur son entretien avec Jérôme Dumont. La discussion sur Scrivener commence à 18′.

La série Rosetti & MacLane sur Amazon

Aeon Timeline : https://www.aeontimeline.com/download/

Ma lecture de la série Rossetti & MacLane