Formats d ebook et plateformes de publication numerique

Quelles plateformes numériques pour quels formats d’ebooks ?

Cet article entame une série sur les différents supports de publication et de lecture numérique, côté lecteur et côté auteur, dont les intérêts se rejoignent, car il est difficile d’imaginer un auteur qui ne lirait pas.

Amazon est-elle la seule plateforme d’édition numérique valable ?

Pourquoi autant d’auteurs me disent ne pas vouloir se disperser et publient seulement sur Amazon, et même sur KDP Select, ce qui semble inconcevable à mon cœur d’indépendante rebelle ?

Amazon est-elle la seule voie valable pour un auteur et pour un lecteur ?

Amazon recueille la clientèle d’une grande part du marché de la lecture numérique. Beaucoup d’auteurs-éditeurs ne songent pas à aller voir ailleurs pour publier leurs ebooks. Pourtant, il existe d’autres plateformes de diffusion numérique qui présentent des choix plus larges. Il est vrai qu’elles sont en anglais, alors qu’Amazon a fait l’effort de localiser ses boutiques virtuelles.

Je n’ai pas expérimenté les plateformes francophones, qui ne me semblaient pas aussi intéressantes que les solutions Amazon et Smashwords, que j’utilise depuis six ans. J’ai récemment expérimenté Draft2Digital pour mon guide illustré Scrivener plus simple, le guide francophone pour Mac, publié le 10 janvier 2016.

Je ne demande qu’à être convaincue qu’on peut aussi publier en francophonie. Si vous avez une expérience de Bookelis par exemple, dont j’ai lu qu’il était le « Smashwords français », n’hésitez pas à m’en faire part.

Pour l’instant, par principe, je ne parle que de ce que je connais et de ce que j’utilise moi-même. Voici ce que j’ai expérimenté ces dernières années en lectrice boulimique et auteur numérique.

Le point de vue du lecteur

ebooks et plateformes numériques

Les formats d’ebooks pour la lecture

Le haut de la mindmap montre qu’il existe 4 formats de lecture : LRF, Mobi Kindle, ePub, PDF.

Par respect pour les ancêtres, je citerai pour mémoire le format LRF de Sony. Sony a inventé le premier E-Reader en 2004, pour interrompre sa fabrication en 2014. Le catalogue Sony a été confié à Kobo. Comme certaines liseuses marchent encore très bien, Smashwords continue à proposer ce format.

Les trois formats de lecture numérique les plus courants en 2016 sont :

  1. PDF, format Adobe d’échange de documents à l’identique, lisibles sur tous les ordinateurs de la terre,
  2. mobi Kindle, format Amazon, lisible sur les liseuses et tablettes Kindle, ainsi que sur les applications pour ordinateurs et tablettes, ou dans le Kindle Cloud Reader,
  3. ePub, format open source, adopté par les liseuses  Kobo, Nook et toutes les tablettes Android ou iOs : iPad, iPhone, iPod.

Certaines plateformes de lecture numérique imposent un format numérique à leur lectorat :

Amazon : Kindlekindle mobi ebook

Apple : ePub lisible par iBooks

Kobo : ePubKobo epub Nook : Nook Book
format Nook book

Le point de vue de l’auteur

Quelle(s) plateforme(s) de publication numérique choisir pour offrir le meilleur choix à votre lectorat ?

Le bas de la mindmap révèle les formats de fichiers qu’un auteur récupérera après avoir téléchargé un document .doc, .epub, ou .mobi ou html sur une ou des plateformes numériques.

Amazon KDP (Kindle Direct Publishing)

Amazon, depuis janvier 2010, a ouvert sa plateforme de publication numérique aux auteurs francophones. Le site est en français, tout est bien expliqué, très clair, le service d’assistance est très rapide si on a besoin d’aide. On trouve aussi des forums et des groupes très actifs d’Auteurs indépendants sur Kindle.

Sur Amazon, l’ebook n’est vendu que sous le seul format mobi Kindle, ce qui nécessite d’avoir une liseuse Kindle ou une tablette Kindle Fire, ou de lire sur l’application Kindle.app, adaptée il est vrai à tous les mobiles et ordinateurs, mais moins confortable qu’une liseuse.

Qu’en est-il si le lecteur est sur iPad ou Kobo ? Doit-il passer par une application pour lire ce qui pourrait être téléchargeable directement sur l’appareil ? Ce n’est pas toujours facile, dès qu’on a un matériel un peu vieillissant, l’application Kindle.app devient trop lourde.

Faut-il convertir son fichier par une application comme Calibre ?

Compliqué pour qui ne maîtrise pas bien les arcanes de l’ordinateur et surtout pour qui désire lire, vite, ce qu’il vient d’acquérir !

Un des avantages de la lecture numérique est qu’on dispose sans attendre de son fichier sur Kindle, liseuse ou tablette de lecture. Le téléchargement d’un ebook au format Kindle prend 30 secondes, chrono en main, dès qu’on connecte le Kindle en WiFi.


Des plateformes de diffusion numérique plus ouvertes

Il existe au moins deux plateformes numériques qui permettent de diffuser des ebooks sous un autre format que mobi Kindle.

Draft2Digital

L’auteur-éditeur récupère son texte en ePub, Mobi et PDF.

D2D format ebooks

Smashwords

L’auteur-éditeur récupère son texte en ePub, Mobi Kindle, PDF, LRF, et son document original est sauvegardé en .doc.

Smashwords formats ebook

Le fait qu’un auteur-éditeur puisse, à n’importe quel moment, retrouver son document d’origine, au format .doc, peut épargner beaucoup de temps de recherche sur des sauvegardes diverses quand il s’agit de corriger un ebook, reprendre une table des matières, comme cela vient de m’être demandé par Smashwords pour répondre aux nouvelles normes après six ans de publication pour un de mes cahiers construit sur Word à l’époque.


Quels formats d’envoi de document pour quels formats d’ebooks ?

format envoi et sortie ebook

Curieusement, Amazon, du genre monomaniaque pour son format de lecture, permet aux auteurs d’envoyer leurs fichiers à publier dans tous les formats possibles : Word, ePub, html, etc.

J’ai essayé récemment quelques-uns d’entre eux, le meilleur rendu est fait par le fichier mobi compilé par Scrivener, beaucoup plus simple à utiliser que lorsque je devais utiliser Calibre et Sigil, ou quand je passais par le HTML filtré sur mon MacBook.

Je suppose même que Scrivener a été inventé pour régler tous ces problèmes de conversion.

Sur Smashwords et Draft2Digital, un document  au format .doc suffit à assurer la meilleure présentation possible.

En utilisant Scrivener pour compiler le manuscrit de mon guide au format Microsoft Word 97-2004 .doc, j’ai eu la chance de voir le fichier accepté dès le premier téléchargement, alors qu’autrefois (il y a six ans), je galérais pour faire une présentation impeccable sur Word.


Et Draft2 Digital ?

Le guide de Bruno Challard En moins d’une après-midi Publiez vos livres sur les plus Grandes Plateformes de Publication: Et dites adieu aux formatages compliqués ! m’avait mise sur la piste de cette nouvelle plateforme numérique, américaine une fois de plus. Je l’ai testée pour la publication de mon guide Scrivener plus simple. Le guide a de nombreuses captures d’écran et contient près de 150 illustrations pour 175 pages. La présentation n’était pas idéale sur Draft2Digital, les lignes blanches mises avant et après les images étaient supprimées dans la mise en page et je ne pouvais pas m’en satisfaire. J’ai donc retiré les publications faites par Draft2Digital sur Apple, Kobo et Nook, pour les remettre sur Smashwords, où la présentation est toujours impeccable. Mais pour de futures publications au format texte, il est possible que je revienne à Draft2Digital dont l’interface est très belle et ergonomique. Plus moderne, disons, que celle de Smashwords.

Pour les auteurs qui tiennent encore au papier (ce qui n’est pas mon cas), Draft2Digital permet à la fin de la conversion en ebook de passer à la version papier par CreateSpace. Tout est simple.


L’exigence de Smashwords

L’exigence de Smashwords pour répondre aux critères du catalogue Premium en a fait la terreur de beaucoup d’auteurs qui se privent des meilleurs services en refusant de publier sur ce support de diffusion.

Si le fichier est accepté par leur moulinette, on est sûr que la présentation sera parfaite partout, aussi bien sur l’iPad, le Kindle, une tablette Android, que sur une Kobo.

Bien sûr il y a des règles de mise en forme à respecter, j’y reviendrai dans d’autres articles.

Smashwords reste pour moi la garantie de l’excellence en ebook. Je parle bien sûr de formatage, pas de qualité littéraire, ni même de typographie, qui sont d’autres sujets.

La liberté du choix du support de lecture numérique pour le lecteur qui achète l’ebook sur le site Smashwords est un net avantage.

 ***

Alors, Amazon ou Smashwords ?

Pour moi c’est Amazon et Smashwords.

Belles écritures !
Gaelle
Kerantorec, 21 mars 2016

Liens aux sites cités
Auteurs Indépendants sur Kindle sur Facebook
Amazon KDP
Bookelis
Calibre
CreateSpace
Draft2Digital
Sigil pour Mac – Sigil pour Windows
Smashwords

Scrivener est distribué par Literature & Late
Les mindmaps ont été créées sur SimpleMind+ pour iPad

***
ScrivenerSimpleCover

Gaelle Kermen est l’auteur de Scrivener plus simple, le guide francophone pour Mac, publié par ACD Carpe Diem, 2016.

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150Smashwords_logo

Voir un extrait sur Amazon

Si cet article vous a plu, merci de le commenter, l’aimer, le partager. C’est ainsi que nous progressons tous ensemble depuis l’invention de l’Internet.

Publicités

8 réflexions sur “Formats d ebook et plateformes de publication numerique

  1. Je suis en train de découvrir Scrivener pour iPad, tout en continuant le guide sur Smashwords et je ne sais pas quand tout sera publiable. Mais vous en serez une des premières averties, puisque vous vous êtes inscrite à la mailing-list. Avec mes remerciements pour vos encouragements, c’est stimulant :) Belles écritures !

    J'aime

  2. Pour l’instant, d’après tout ce que j’ai vu, c’est Smashwords le plus généreux, quand on fait les calculs nets et non bruts. Je l’explique dans un précédent article. Dommage que la plateforme ne soit pas autant utilisée, car c’est la plus intéressante pour les lecteurs qui bénéficient de tous les formats, donc qui ne sont pas prisonniers d’un format propriétaire comme Amazon, et pour les auteurs, bien rémunérés, disposant en plus de services de presse et de la sauvegarde du document original.

    J'aime

  3. Quelle bonne nouvelle au sujet des impôts américains! Depuis déjà 2 ans…. Un grand merci pour cette information.
    Je pense que votre ebook sur Smashwords va intéresser beaucoup de monde, et j’ai hâte de le lire! Quand est-ce que vous pensez le sortir?
    J’ai oublié de préciser dans mon post précédent que Streetlib est italien, et donc que leur site est en anglais et italien. Et ils ont l’air aussi de bien couvrir le marché en langue espagnol.
    Quant à Bookelis, effectivement, les articles sur leur site sont très instructifs, et c’est vrai qu’il y a beaucoup d’informations et même d’exemples similaires à ce qu’a écrit Mark Coker de Smashwords. J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il conseille aux gens de prendre eux-mêmes leurs isbn, au cas où ils veuillent un jour changer de distibuteur. Car si cela arrive, il faut reprendre de nouveaux numéros. C’est si facile de les avoir en France.
    Maintenant, reste à savoir, quant aux magasins communs à toutes ces options, lesquels sont les plus intéressants financièrement.
    La recherche continue… :)

    J'aime

  4. Bonjour Valérie, merci de partager vos investigations. Passionnantes. ¨Il n’y a plus besoin de chercher à obtenir le numéro EIN ou ITIN. Pour ne pas payer les 30% de taxes américaines, il vous suffit (depuis 2014) d’inscrire votre numéro fiscal français si vous payez des impôts en France dans la case : Foreign tax indentifying number, if any. Ou le numéro de votre entreprise si vous en avez une.
    J’explique cette procédure dans les deux guides que j’ai publiés sur Scrivener plus simple, et je la détaillerai dans le guide Smashwords plus simple. Elle est rarement expliquée dans les guides sur l’autoédition que j’ai pu lire ces derniers temps pour préparer le dernier guide. On peut se mettre en relation directe avec le service financier de Smashwords qui est très réactif et courtois.
    Bon courage !

    J'aime

  5. Heu… c’est Valérie :) Merci pour les nouvelles infos.J’ai passé la journée à regarder tout ça. Le bilan pour l’instant: du côté des utilisateurs anglophones, D2D a la préférence par rapport à Smashwords (pas mal de plaintes au sujet de leur côté trop pointilleux). Mais si, comme vous le dites, c’est pour avoir au final un meilleur formatage, ça vaut sûrement la peine. Je crois finalement que je vais expérimenter les deux. Et je lirai votre ebook avec plaisir.

    Quant à Bookelis, c’est intéressant ce que vous me dites. Le seul hic que j’ai remarqué, c’est leur marge: 50% sur les ventes dans les autres magasins que le leur: ça fait beaucoup je trouve! Mais j’ai peut-être mal compris: ce n’est pas clair sur leur site si c’est leur commission ou si elle inclut celle des autres magasins.
    http://www.bookelis.com/content/87-l-autoedition-de-livres-rentable-
    Pour vendre des livres en français c’est peut-être une des meilleures solutions, ou en tout cas, il faudrait les inclure, car ils couvrent le marché francophone, ou presque.

    J’ai aussi découvert Streetlib (anciennement Narcissus) qui vend à d’autres magasins, et leurs marges sont raisonnables. Il y a même Priceminister, qui n’est pas sur Bookelis!
    https://www.streetlib.com/book-stores/
    https://www.streetlib.com/pricing/

    Ce qui est intéressant en utilisant les services d’un distributeur européen, c’est qu’on n’a pas à payer les impôts américains sur tous les magasins auxquels on vend, seulement aux vendeurs américains, comme Itunes ou Amazon. 30¨%, ça fait pas mal de sous! (Il faut vraiment que je me renseigne pour cette demande d’EIN etc. Mon cas est particulier: Française vivant en Inde.)

    Enfin, j’ai découvert Bookbaby, un autre concept: on paye un prix fixe ($149) au lieu d’une commission. http://www.bookbaby.com/ebook-services/
    Ca peut être intéressant pour les livres en anglais: je vais les regarder de plus près.

    Je sens que je vais devoir faire des listes pour m’y retrouver! :D

    A bientôt Gaelle.

    J'aime

  6. Virginie, je viens de regarder le site de Bookelis. Je vois qu’il est créé par Jean-Yves Normant, dont je viens de lire l’ebook « Autoédition, les clés du succès », un livre très intéressant où j’ai retrouvé beaucoup de conseils donnés par Mark Coker, le créateur de Smashwords, dans ses écrits et guides. Il semble donc que Bookelis soit un Smashwords à la française, le site a l’air très bien fait, clair, net, précis. Oui, cela vaut la peine de l’expérimenter. Bien à vous !
    Gaelle

    J'aime

  7. Oh ! intéressant, Virginie, je suis en train d’écrire un guide « Smashwords plus simple pour les francophones », qui sera gratuit, pour rendre plus accessible cette plateforme, à laquelle je reste fidèle après plus de six ans d’expérimentation. Je penserai un peu à vous en le terminant dans les prochains jours, ça rend plus facile le travail de transmission. Je n’ai pas expérimenté Bookelis. N’hésitez pas à partager votre opinion. Merci, belles écritures. Gaelle

    J'aime

  8. Merci pour ce très bon article. Je cherchais des informations sur Smashwords et Draft2digital pour publier mes livres, et votre article est le seul que j’ai trouvé en français! Je pense que je vais suivre votre avis et utiliser Smashwords, mais je vais quand même regarder avant du côté de Bookelis. :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s