Combat Nº 7417 Mardi 21 Mai 1968

Journal de Paris
Devise : « de la Résistance à la Révolution »

LA GANGRENE

La situation politique et sociale se détériore d’heure en heure

Combat_21_mai.jpg

La grève se durcit

et son extension prend un caractère irrésistible

  • La C.G.T. et le P.C. demandent l’abrogation des ordonnances sur la S.S. l’augmentation générale des salaires, la réduction du temps de travail, la reconnaissance des libertés syndicales.
  • Tous les Service publics paralysés.
    — SNCF, TATP et PTT : Grève totale.
    — EDF : Occupation des centres mais pas encore de coupures.
    — Banques : Arrêt total prévisible après la décision de grève à la Banque de France.
    — Chèques Postaux : Arrêt total.
    — Grève des taxis demain.
  • Les paysans manifestent vendredi et menacent de dresser des barricades sur les routes de l’Ouest.

Impasse politique

  • De Gaulle continue d’observer le silence
  • Débat sur la motion de censure cet après-midi : son issue dépendra de l’attitude de quelques élus gaullistes.
  • Giscard demaine à être reçu par de Gaulle
  • Le P.C. : une situation nouvelle est créée.

A nos lecteurs

LES PERTURBATIONS PROVOQUÉES PAR LES GRÈVES DANS NOS TRANSMISSIONS NOUS OBLIGENT À RÉDUIRE À HUIT PAGES LE PRÉSENT NUMÉRO DE COMBAT NOUS PRIONS NOS LECTEURS DE NOUS EN EXCUSER

Extrait DE GAULLE DANS LA TOURMENTE

Par René DABERNAT

« De Gaulle a tenté pendant dix ans de changer les Français mais ce sont les Français qui sont en train de changer le régime gaulliste et, peut-être de le répudier.

Lorsqu’un régime a contre lui une partie des étudiants, il est menacé ; lorsqu’il se heurte, en plus, à un nombre croissant d’ouvriers et de paysans, il est ébranlé ; si l’unité étudiants – ouvrier – paysans s’établit, il est perdu.

Les deux premières phases dy processus sont entamées : les étudiants occupent la Sorbonne, de nombreuses facultés de province et même l’Odéon ; les ouvriers occupent les usines Renault ; les paysans, notamment ceux de Bretagne, manifestent. Le régime ne doit sa survie qu’à l’absence d’unité entre les trois catégories de révoltés et à la crainte qu’inspirent les événements à ceux qui, à droite et dans la haute bourgeoisie libérale, critiquaient le plus, jusqu’ici, le général. »

Extrait de l’éditorial

« Débordé, désarmé, le général de Gaulle est au bord de la faillite. Le pouvoir est à prendre. »

Combat


Gaelle Kermen, Kerantorec, le 19 mai 2018

Bientôt la sortie du livre Des pavés à la plage, Mai 68 vu par une jeune fille de la Sorbonne, archives, souvenirs, bilan, édition du cinquantenaire
ACD Carpe Diem 2018

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.