Hommage à Patrice Cournot 1942-2007

Chateau d'Avezan soleil levant le 24 juin 2010

Un deuil rétroactif
Patrice Cournot a traversé ma jeune vie en 1965, alors que je passais des vacances dans le Gers, à Saint-Clar. Son influence sur ma conception du monde et l’évolution de mon style d’écriture a été essentielle. Il est le héros de mon livrel Le Vent d’Avezan #02 1965-66 et reste une référence dans les cahiers suivants de 1966 à 1969 : Soleil dans l’Oeil et Maquisards du Bois de Vincennes. Cet hommage a été écrit sur le vif quand j’ai appris sa mort.

Arrivée au chateau d'Avezan, soleil levant, le 24 juin 2010
Chateau d'Avezan soleil levant le 24 juin 2010

Kerantorec, 28 avril 2010
Depuis hier soir, je suis bouleversée d’avoir appris, trois ans plus tard, la mort d’un amour platonique de jeunesse :

Patrice Cournot (juin 1942- avril 2007), avocat à Paris, écrivain : Le Jour de Gloire, Gallimard, NRF, 1963, Le Bonheur des autres, La Table Ronde, 1972, Le retour des indiens peaux-rouge, Edite, 2000. Recherche sur Amazon.com.

Patrice avait consacré trente ans de sa vie à la restauration du château d’Avezan, dans le Gers, voisin de celui de l’écrivain diariste Renaud Camus, à Plieux.

Je me proposais de revoir Avezan, que j’ai connu en ruines, lors de mon prochain Voyage dans le Sud.

Certaines personnes marquent des tournants décisifs. Patrice avait influencé mon écriture, comme l’avait fait son oncle Michel Cournot (1er mai 1922- 8 février 2007), critique de cinéma et de théâtre, au Nouvels Obs et au Monde.

La suite de la saisie de mes Cahiers saint-loupiens sera d’autant plus prégnante. Je m’étais arrêtée là, juste avant la rencontre à Saint-Clar l’été 65… Comme si j’avais peur de me replonger dans cette malheureuse histoire entre trois personnes.

Le retour à Avezan, fin juin 2010, sera particulièrement émouvant.

http://www.jedecouvrelafrance.com/f-2650.gers-chateau-avezan.html
http://wikimapia.org/4072515/fr/Château-d-Avezan
http://www.coeur-de-lomagne.com/avezan-historique.html

Ici le lien d’une video, que je ne peux pas encore regarder, je sens que je vais me mettre à pleurer.

Video de Louis Lacroix, Québec, Canada (1990)

Post Scriptum du 29 avril 2010

J’ai fini par regarder la video, vers minuit, avant de m’endormir. Je n’ai pas pleuré, même en reconnaissant Patrice, d’abord dans le car des jeunes québécois venant restaurer le château, puis lors de l’ouverture du XXe chantier d’Avezan, l’été 90, ni lorsqu’il parle après une fête et fait référence aux voisins.
J’ai même été heureuse de le revoir aussi semblable à celui que j’avais connu en septembre 1965.
Etonnant. La même tête, la même silhouette, la même voix.
La voix métallique comme une lame.
Il fait d’ailleurs référence à une lame dans ses paroles sur le château.
J’ai aussi reconnu le château, la grande salle où nous faisions des fêtes entre jeunes en vacances au village de Saint-Clar et aux alentours.
Et la région, les toits, les champs, l’horizon, de la belle Lomagne.
Alors je suis rassurée. Un tel homme ne peut pas tout à fait mourir. Il reste en chacun de nous qui l’avons rencontré. Il reste un peu de lui dans cette video touchante. Il reste dans mes Cahiers saint-loupiens, que je pourrais presque appeler les Carnets Cournot, tant il y est présent. Il reste dans ses écrits. Et dans le château. En paix.

© gaelle kermen 2010

Post-Scriptum après publication du Vent d’Avezan.

Le retour à Avezan a été particulièrement émouvant fin juin 2010
Jean-François Cournot, photographe, amateur d’art contemporain, fils de Michel Cournot, et sa femme Nicole Cournot d’Esparbès, m’ont reçue avec ma fille en leur Maison d’Hôtes La Garlande, sur la place de la Halle. Jean-François m’a parlé et parlé de Patrice. Il a fait ressurgir le passé, celui que j’avais enfoui dans mes cahiers, mais que je n’osais pas vraiment regarder en face, tant la lettre de Patrice était restée brûlante en moi. C’est seulement au retour de Saint-Clar que j’ai pu affronter mes souvenirs de Patrice, tels que je les avais notés au fil des détresses, pour les mettre en forme, les publier en hommage à l’homme exceptionnel qu’il était et qui m’a marquée à vif.

Mathieu-David Cournot, chef opérateur de cinéma, fils de Patrice Cournot, m’a autorisée à visiter le Château d’Avezan au solstice d’été 2010. Je l’en remercie.

Le retour à Avezan en 2010 a été si fort que pendant trois mois je n’ai rien pu écrire, ni publier de photos, mise à part celle de l’arrivée au château au soleil levant du 24 juin 2010.
Pour l’instant, j’ai du mal simplement à relire la lettre que m’avait écrite Patrice. Alors, j’attendrai un peu. Peut-être écrirai-je vraiment Celui qui Passe ? Je sais que tout n’a pas encore été dit.
J’ai été méprisée par Patrice. Je n’ai pas eu le beau rôle dans cet ouvrage. Pourtant, 45 ans plus tard, je ressens son mépris comme un honneur qu’il me faisait.
Qu’aurions-nous pu bâtir ensemble, nous qui avons consacré chacun de notre côté, trente ans de nos vies à restaurer, lui le château d’Avezan, de l’apanage d’Aliénor d’Aquitaine, moi la chaumière de mes ancêtres, cultivateurs bretons ?

Mon ebook Le Vent d’Avezan #02 1965-66 est sur mon histoire platonique avec Patrice Cournot. Il lui est dédié ainsi qu’à son oncle Michel Cournot.

Patrice Cournot (juin 1942- avril 2007), avocat à Paris, écrivain : Le Jour de Gloire, Gallimard, NRF, 1963, Le Bonheur des autres, La Table Ronde, 1972, Le retour des indiens peaux-rouge, Edite, 2000. Recherche sur Amazon.com.

Advertisements

6 réflexions sur “Hommage à Patrice Cournot 1942-2007

  1. Moi qui ai bien connu Patrice, j’ai trouvé votre hommage très touchant et je suis heureux si ma petite vidéo, faite avec les moyens du bord et sans prétention aucune, vous a redonné un peu de ce qu’était Patrice.

    Pour ceux qui ne le connaissent pas, je souhaite que vous le découvriez avec autant de passion et d’amitié.

    J'aime

    1. Cher Ami
      Je suis en train de realiser 2 montages de 45 minutes environ. L’un sur la reconstruction du donjon en 1994, l’autre sur les vues des differentes pieces du chateau en 2004 realisé avec mon fils Romain avec un fond sonore, le son et lumiere du chateau .. J’aimerais joindre ce film a mes montages, seriez vous d’accord ? Le cas échéant pourrais je en avoir une copie ‘améliorée’ ?
      Je me ferais un plaisir de vous faire parvenir un exemplaire de mon montage !!
      Bien Cordialement
      Petrus Cournot (Le frère de Patrice)

      J'aime

      1. Bonjour Petrus

        Bien sûr que vous pouvez utiliser mon petit film. Pour ce qui est de la qualité, elle a été faite avec les moyens du bord et une caméra de piètre qualité. Je dois avoir une copie du film sur un DVD que je pourrais vous envoyer.

        Je crois avoir le ruban original quelque part. C’est sur une mini-cassette vidéo. Si vous avez l’équipement pour le lire, je pourrais vous l’envoyer aussi. Le discours de Patrice y est au complet.

        Je vous laisse mon adresse courriel lacroix93@hotmail.com.

        Amitié
        Louis Lacroix

        J'aime

  2. Patrice, je te retrouve enfin….je me souviens des Sociétés Savantes…avec Mr Guédy…des cours d’italien…de ta dévotion à Napoléon 1er…de tes souris blanches…de notre fournal d’ado: LE BULC….de ton invitation au château, beaucoup plus tard…mais tu n’es plus là, le jardin du Luxembourg est si loin…
    Adieu Maître Cournot!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s