Scrivener pour Mac : une expérience sur un roman

Comment une amie, qui écrit encore à la main, qui n’a pas l’internet et n’est pas aussi geek que moi, a pu retravailler le document Word de son roman en dix jours sur Scrivener pour Mac dans mon beau bureau conçu pour le confort d’écriture.


Ces derniers jours, j’ai prêté mon bureau à une amie pour retravailler le manuscrit d’un roman dont une partie avait été écrite à Kerantorec, inspirée par un événement de mon histoire. Nous ne nous étions pas vues depuis plusieurs années. Elle revenait m’annoncer que son roman allait être publié en septembre et elle souhaitait photographier ma prairie, pour la photo de couverture.

Nous avons refait le parcours du roman et, d’instinct, je redevenais le personnage qu’elle a fait de moi dans certains chapitres, une druidesse initiée par la nature.

IMG_8559

En fait, elle était aussi bloquée pour retravailler le manuscrit sur un notebook qu’on lui avait prêté avec Word et avait besoin d’aide. Je dois préciser qu’elle a trois ou quatre ans de plus que moi et qu’elle n’a pas été geek comme je le suis depuis le début des années 90. Elle n’a donc ni ordinateur ni internet et elle a découvert chez moi une terra incognita, un nouveau monde dont elle ignorait tout, ses informations étant données par la radio, la télé, et le journal local. Elle écrit encore à la main, ce qui pour moi est aussi exotique que si je devais écouter de la musique sur un phonographe en 78 tours.

J’ai téléchargé son manuscrit sur mon Mac mini et restructuré le document .doc sur Scrivener pour Mac. Elle a très vite intégré les manips nécessaires pour travailler son texte, après une rapide formation de ma part. Elle s’est mise au boulot dans mon bureau, émerveillée du cadre de travail où tout est fait pour le confort d’écriture. J’avoue que j’étais assez fière de voir mes bureaux et bancs, réalisés par mes petits bras musclés, aux bonnes hauteurs, lors des belles saisons 2011 et 2014, être utilisés et appréciés par d’autres que moi. Cette chaumière a été longtemps été une maison d’artiste, elle redevenait une maison d’écrivain.

Mon bureau était disponible. J’avais publié cinq livres depuis le début de l’année, je prenais un peu de recul avant d’entamer le suivant. J’avais des travaux de jardin à faire, il faisait beau, j’écrivais dehors sur mon iPad quand une idée me venait. Nous partagions certains repas, d’autres pas, pour ne nous sentir obligées à rien, afin de garder nos concentrations mutuelles et nos rythmes personnels.

img_2966

Ces dix jours étaient particuliers, puisque le dimanche nous devions voter au premier tour des élections présidentielles 2017 et que c’était la semaine d’une grande marée au coefficient de 110 que je ne voulais pas rater. Nous avons donc fait quelques sorties, ce qui était excellent pour notre équilibre physique.

Mon amie a terminé hier son roman. Elle a fini les corrections qu’elle voulait apporter. Nous avons fait un premier formatage, allons laisser reposer trois jours et ferons les corrections sur Antidote mercredi avant d’envoyer le manuscrit à son éditrice parisienne. En quinze jours, elle aura ainsi terminé son livre, alors qu’elle pensait y consacrer les trois ou quatre prochains mois.

IMG_3054

Elle a été émerveillée par l’outil Scrivener sur Mac. Les chapitrages lui ont permis de reprendre chaque scène en se concentrant sur les détails. La relecture sur l’iPad1 que je lui ai prêté lui a permis de vérifier la cohérence globale du roman dans son déroulement logique et de faire les dernières modifications.

Elle va oublier ses mauvais outils pour s’acheter un iPad pro et Scrivener for iOS. Quand on veut écrire, il faut de bons outils. C’est comme en mécanique, en menuiserie, jardinage ou cuisine. Après, le talent, l’imagination, l’inspiration, la méthode et la pratique font le reste.

Mon amie a eu l’impression de travailler sur un Stradivarius. Elle espère que la musique sera à la hauteur de l’instrument. Verdict à la rentrée littéraire.

Gaelle Kermen
Kerantorec, 3O avril 2017


Lien aux pages sur Scrivener pour Mac

Manip pour structurer un document Word dans un nouveau projet Vide Scrivener

  • faire un # hashtag devant chaque tête de Partie, de chapitre et de scène
  • organiser les Parties et chapitres en dossiers
  • glisser les textes dans chaque dossier
  • retravailler le manuscrit pas à pas

Lien aux pages de mes chantiers sur le blog kerantorec.net

 

Publicités

Scrivener corriger avec Antidote

Après l’écriture vient le temps des corrections, essentielles dans la gestion d’un manuscrit.

Scrivener pour Mac (version 2.7.1 de 2015) travaille avec Antidote, le correcteur de Druide.

La manip

Sélectionner la page à corriger [cmd+A] et cliquer sur l’icône d’Antidote dans la barre de menu.

Capture d'écran 2016-01-20 09.57.51

Les erreurs signalées ne sont pas toujours pertinentes, Antidote ne comprend pas toujours le style et il faut passer du temps, beaucoup de temps, à intégrer les mots dans le Dictionnaire personnel.

Capture d'écran 2016-01-20 10.02.18

J’ai eu l’occasion de corriger des textes déjà corrigés par Antidote, ils étaient peu présentables. Quand j’ai vérifié mes corrections sur Antidote, celui-ci voulait remettre toutes les erreurs que je venais de corriger manuellement. Antidote ne comprenait pas le style de l’auteur qui démarrait presque toutes ses phrases par des verbes sans sujet ! Un désastre, si j’avais suivi ses conseils.

Rien ne remplace l’œil d’une personne qui connaît encore la grammaire et l’orthographe. On a commencé à trouver des fautes dans les ouvrages publiés sur papier, quand les maisons d’édition traditionnelle ont remplacé les correcteurs humains par des correcteurs informatiques, dans les années 2000. Jamais auparavant, on n’eût trouvé la moindre coquille dans un livre de grande maison parisienne. Après, si ! Je me souviens que les pirates numériques du Team Alexandriz prenaient un malin plaisir à en corriger certains, dont le Goncourt de Houellebecq. Honte sur Flammarion !

Si je suis grande utilisatrice et admiratrice d’une technologie bien comprise, j’en connais aussi les limites et la correction de textes en est une.

Mais si on est à l’aise avec le correcteur Antidote, si on l’a paramétré à sa guise, à son usage, à son style, si on a enregistré le vocabulaire courant, les noms de marque, de lieux, de personnes, alors Scrivener coopère parfaitement avec Antidote.

Capture d'écran 2016-01-20 09.51.16

Antidote a le mérite de vérifier les manques de ponctuation, les phrases trop longues, les répétitions, toutes les manies de style dont l’auteur ne se rend plus compte et qui entravent la lecture du texte.

Capture d'écran 2016-01-20 11.07.50

Après, chacun auteur a son style propre, il faut aussi l’affirmer, en sachant respecter les règles de bonne compréhension. Toute la subtilité est là. Mais jamais on ne peut faire l’impasse sur l’orthographe, la typographie et les corrections.

Antidote est un logiciel de correction de texte, diffusé par Druide (moins de 90 euros).

Post Scriptum

Antidote a intégré la graphie rectifiée depuis 2002. Le choix de la graphie traditionnelle et/ou rectifiée est proposé dans Réglages-LINGUISTIQUE-Rectifications.

AntidoteGraphieRectifiee

https://www.druide.com/enquetes/antidote-et-les-rectifications-orthographiques

Belles écritures !
Gaelle

***
ScrivenerSimpleCover

Gaelle Kermen est l’auteur de Scrivener plus simple, le guide francophone pour Mac, publié par ACD Carpe Diem, 2016.

Acheter le guide en ebook

Smashwords_logoamazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150

Voir un extrait sur Amazon

Si cet article vous a plu, merci de le commenter, l’aimer, le partager. C’est ainsi que nous progressons tous ensemble depuis l’invention de l’Internet.