ScrivenerApp : aide-mémoire des icônes de l’application iOS

Cadeau : quatre fichiers PDF à télécharger pour se remémorer facilement le sens des icônes de l’application Scrivener sur l’iPad et sur l’iPhone, avec les modules des barres du clavier virtuel

Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais, j’ai traduit le sens général des icônes et de leur signification écrite en anglais. Il y a très peu de texte dans l’application, beaucoup moins que dans le logiciel de bureau. On peut donc l’acquérir sans attendre qu’elle soit francisé. Elle est très simple et efficace.

repertoire-icones-ios

repertoire-icones-iphone

repertoire-icones-ipad

repertoire-barres-clavier


Avec cette dernière page, prend fin ma contribution sur ce blog à la formation des auteurs francophones à l’utilisation optimale de l’application Scrivener pour iOS. J’y ai consacré une année entière. Tout est concentré dans les trois guides Scrivener plus simple, les guides francophones pour Mac, Windows et iOS. Le blog complète et précise certains points.

On peut retrouver tous les articles dans les deux pages suivantes :

https://gaellekermen.net/repertoire-des-articles-sur-le-logiciel-scrivener/

https://gaellekermen.net/scrivenerapp-repertoire-des-articles-du-blog-sur-lapplication-scrivener-pour-ios-2/


Je vais maintenant me consacrer à mes écrits personnels. Car Scrivener est d’abord un outil d’écriture. Il est temps que je m’en serve pour travailler mes cahiers et documents. Mes projets sont déjà nombreux dans mes dossiers SCRIVENER de bureau, classés par année. Ils ne demandent qu’à sauter dans Dropbox pour être travaillés sur l’application mobile. Beaucoup d’articles sont aussi en gestation dans le Cahier de Vie 2016, que je gère sur tous mes supports mobiles et fixes. Certains seront publiés cette fin d’année, d’autres attendront 2017.

Scrivener avait beaucoup amélioré la gestion de mes écrits sur le MacBook et le Mac mini. Scrivener App a démultiplié ma productivité sur iPhone et iPad. Il me serait impossible de m’en passer. Savoir que mon travail est à portée de main en permanence a changé les perpectives de mon écriture. Je suis plus sereine, l’inspiration peut toujours s’exprimer.

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année. J’espère que vous recevrez – ou que vous vous offrirez, on n’est jamais si bien servi que par soi-même – de bons outils en cadeau d’écrivain, comme un iPad ou un iPhone, avec l’application mobile qui leur va si bien.

Belles fêtes à tous, quelles que soient vos croyances !

Je crois au soleil, source de vie, et j’attends le solstice d’hiver, quand revient la lumière dans le ciel. D’ici là, j’imagine la station spatiale internationale passant devant la planète Vénus, à certaines heures des soirs clairs et ça m’émerveille. Un peu comme la vision d’Ezechiel, que j’avais rêvée jeune étudiante, quand j’ai commencé à écrire, à Paris, rue du Pot de Fer…

Belles écritures !

Gaelle,
Kerantorec, le 9 décembre 2016

Portrait de l'auteure en tenue de fête
Portrait de l’auteure en tenue de fête, coiffée par son petit-fils Noé© ana le doze-samson 2014

Gaelle Kermen est écrivain diariste, conseil en informatique et management du temps depuis 25 ans, experte du logiciel anglais Scrivener. Sociologue polyvalente, diplômée es Sciences Humaines et Sociales des Universités françaises de Paris : la Sorbonne (66) et Paris-8 Vincennes (1969-72)


Gaelle Kermen a écrit des guides Scrivener plus simple pour Mac et Windows, pour permettre aux auteurs francophones d’écrire et publier plus facilement avec le logiciel anglais Scrivener. Le troisième guide est Scrivener plus simple pour iPad  et iPhone.

Chris Simon (auteur de Memorial Tour et Lacan et la boite de mouchoirs) :
« Nouveau Guide Scrivener pour ceux qui écrivent sur iPad et iPhone – Les guides de Gaelle Kermen sont complets, faciles à utiliser et vous feront gagner des heures de recherches et d’essais !« 

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150 Smashwords_logo

L’application Scrivener pour iOS est disponible sur le site de l’App Store au prix de 19,99 euros.

Publicités

ScrivenerApp : l’application peut-elle s’utiliser sur l’iPhone

Vous vous demandez peut-être si l’application Scrivener est utilisable sur l’iPhone, surtout sur un iPhone des premières générations avec un écran 4 pouces.

ecranaccueiliphone

Je dis oui, c’est un outil utile avec l’application Scrivener. Et sans doute qu’avec un écran d’iPhone 6 ou 7, un iPad deviendrait superflu.

L’iPhone est facile à dégainer quand on a juste une idée à noter, mais qu’on ne veut surtout pas la perdre en passant à autre chose. ScrivenerApp s’ouvre très vite et le fait de ne voir qu’une page permet de se concentrer sur son sujet.

ecranpageiphone

Dicter un texte avec l’iPhone est particulièrement rapide pour prendre une note ou préciser les idées que l’on a par exemple au réveil pour un nouveau chapitre ou les détails que l’on a oublié de noter la veille.

Dis Siri
Dis Siri

Avant, il fallait sortir un calepin avec un crayon, puis il fallait s’installer devant un ordinateur pour reporter tout ça dans des fichiers exploitables. Même avec mon MacBook performant, il était quand même beaucoup plus compliqué et long d’ouvrir le logiciel que ce ne l’est de réveiller l’iPhone et de trouver une page sur Scrivener pour noter ce qui passe dans la tête immédiatement.

Il suffit d’appuyer sur le petit micro et parler tranquillement en précisant sa pensée.

de-skitch

Dans l’élaboration du guide Scrivener plus simple pour iPad et iPhone, j’ai gagné beaucoup de temps, d’énergie et de concentration mentale. L’iPhone, même avec un écran de 4 pouces, est parfaitement complémentaire d’un travail conséquent avec le logiciel Scrivener de bureau. Avoir son travail en cours avec soi partout change la donne.

J’ai aussi gagné une grande sérénité à partir du moment où j’ai réalisé que je pouvais effectivement prendre des notes en dictant. Il est très facile d’ouvrir une page dans le projet général sur l’iPhone et de préciser un détail qu’on avait oublié la veille par exemple.
Je n’imaginais pas combien j’allais utiliser l’iPhone. Je pensais que l’iPad était plus indispensable pour écrire confortablement en voyage ou déplacement. Je m’aperçois que l’iPhone, toujours à portée de main, qui tient dans le creux de la main, est un outil d’une extraordinaire puissance. Surtout avec la dictée. C’était plus difficile d’écrire avec un doigt ou deux. Je n’avais pas la dextérité de ma troisième fille dont l’iPhone est devenu un appendice corporel. Avec la dictée, c’est le relai immédiat de tout ce qui passe dans mon cerveau, qui se rapporte à mes sujets bien sûr.

Je vous souhaite d’en exploiter le potentiel selon vos propres paramètres.

Gaelle
Kerantorec, le 25 novembre 2016

(Extrait du guide Scrivener plus simple pour iPad et iPhone)

Article sur la dictée Scrivener 


© MBB 2019
Portrait de l’auteur au panama et bandana © MBB 2009

Gaelle Kermen est écrivain diariste, conseil en informatique et management du temps depuis 25 ans, experte du logiciel anglais Scrivener. Sociologue polyvalente, diplômée es Sciences Humaines et Sociales des Universités françaises de Paris : la Sorbonne et Paris-8 Vincennes (1964 à 74)

Gaelle Kermen a écrit des guides Scrivener plus simple pour Mac et Windows, pour permettre aux auteurs francophones d’écrire et publier plus facilement avec le logiciel anglais Scrivener. Le troisième guide est Scrivener plus simple pour iPad  et iPhone.

Chris Simon (auteur de Memorial Tour et Lacan et la boite de mouchoirs) :
« Nouveau Guide Scrivener pour ceux qui écrivent sur iPad et iPhone – Les guides de Gaelle Kermen sont complets, faciles à utiliser et vous feront gagner des heures de recherches et d’essais !« 

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150

Smashwords_logo

ScrivenerApp : mes remerciements dans la découverte de l’application Scrivener

Mes remerciements les plus chaleureux vont d’abord à Keith Blount, le génial créateur de l’application Scrivener pour iOS et des logiciels de bureau Scrivener pour Mac et PC. Son implication dans l’amélioration de la vie des écrivains d’aujourd’hui est immense. Je lui suis infiniment reconnaissante. En savoir plus sur Keith Blount.

ecrantotaldone
Ecran final du guide Scrivener plus simple pour iPad et iPhone, feu vert

Merci à Benoit Salles, chroniqueur numérique, qui le premier m’a suggéré ce troisième guide.

Merci à Christian Senecaut qui m’a posé une question sur Scrivener for iOS, alors que je venais de l’installer sur mon nouvel iPad.

Merci à Xavier Théoleyre du blog Photolecture, qui m’a conseillé d’utiliser la fonction Dictée de l’iPhone. Il a aussi changé ma vie, car je n’y avais jamais pensé.

Merci à Apple, Inc., qui fait des outils qui marchent. Je gagne un temps fou depuis que j’ai iPad et iPhone. Je ne jure plus comme une charretière devant les écrans noirs de mes 7 tablettes Android, quand les applications refusaient de s’ouvrir. Je souris à l’écrit avec confiance et sérénité.

Merci à Steve Jobs d’avoir sorti l’iPhone et l’iPad qui ont changé nos vies. Ils ont été copiés, mais jamais égalés.

Merci à quelques auteurs de blogs, qui ont tout de suite publié en anglais des articles sur leur façon d’utiliser l’application qui venait de sortir. Ils ont été stimulants et inspirants. Merci en particulier à SilverDragon, Bela Lampert, Gwen Hernandez.

Merci au petit chat siamois Yuzu qui a accompagné toute la construction de ce guide. Sa patte de velours m’éveillait le matin pour me dire : « Il est temps de travailler. » Un chat est un bon compagnon d’écriture.

img_0359
Fidèle Yuzu sur canapé et iPhone 5C au fond

Merci à la commune de Plœmeur, où j’ai écrit la plus grande partie de ce guide en septembre, lors de l’été indien de fin de saison. La qualité de vie, le réseau des voies cyclables, la découverte des mégalithes, des chapelles et les nombreuses plages feront partie de mes meilleurs souvenirs. Circuler à vélo, nager et écrire sur ScrivenerApp m’a permis de garder « un esprit sain dans un corps sain », selon l’équilibre du cher Montaigne.

Merci à Ronan Loas, le maire le plus twitteur de l’Ouest, de France et de Navarre, pour le dynamisme tonifiant de sa commune.

Mens sana in corpore sano, c’est simple comme Scrivener.

 

(Extrait du guide Scrivener plus simple pour iPad et iPhone)

Gaelle,

Kerantorec, le 25 novembre 2016


© MBB 2019
Portrait de l’auteur au panama et bandana © MBB 2009

Gaelle Kermen est écrivain diariste, conseil en informatique et management du temps depuis 25 ans, experte du logiciel anglais Scrivener. Sociologue polyvalente, diplômée es Sciences Humaines et Sociales des Universités françaises de Paris : la Sorbonne et Paris-8 Vincennes (1964 à 74)

Gaelle Kermen a écrit des guides Scrivener plus simple pour Mac et Windows, pour permettre aux auteurs francophones d’écrire et publier plus facilement avec le logiciel anglais Scrivener. Le troisième guide est Scrivener plus simple pour iPad  et iPhone.

Chris Simon (auteur de Memorial Tour et Lacan et la boite de mouchoirs) :
« Nouveau Guide Scrivener pour ceux qui écrivent sur iPad et iPhone – Les guides de Gaelle Kermen sont complets, faciles à utiliser et vous feront gagner des heures de recherches et d’essais !« 

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150

Smashwords_logo

ScrivenerApp : dicter un texte sur iPhone et iPad

Écrire en parlant ou parler pour écrire

Réflexions sur la dictée dans l’iPhone ou l’iPad pour rédiger des articles ou accélérer la construction d’un livre.

Article essentiellement écrit en dictant.

Dis Siri
Dis Siri

Récemment, un lecteur de ce blog m’a vivement recommandé d’utiliser Siri et la dictée pour pallier un problème sur mes mains. En sauvant un petit chat en panique dont une griffe de patte arrière s’était prise entre deux plots de radiateur, mes mains avaient été horriblement griffées, les veines avaient gonflé et les deux mains étaient restées bleu noir pendant plus d’une semaine. Comme je découvrais alors Plœmeur en Morbihan à vélo et que je me perdais souvent dans les chemins creux, mes mains s’accrochaient au guidon et restaient douloureuses. Je n’avais plus mon agilité habituelle pour taper comme une malade sur mes claviers, j’étais ralentie dans mes projets d’écriture.

Voici le commentaire in extenso de Xavier, auteur lui-même d’un blog sur la photolecture.

Son commentaire parle d’abord de l’application iOS de Scrivener, puis il me donne le conseil de passer à Siri sur Scrivener.

Bonjour Gaëlle

Prise en main rapide, souplesse et puissance et facilité d’utilisation, grande liberté dans le choix des supports pour passer instantanément de l’ordinateur à l’iPad et de l’iPad à l’iPhone.

Il est même possible de dicter des passages entiers sur l’iPhone avec Siri.

Scrivener procurait déjà un grand sentiment de liberté dans l’écriture. Là avec l’application IOS il devient l’outil ultime non seulement de l’écrivain, mais aussi de toutes les personnes qui utilisent l’information et la création écrite dans leurs projets.

Étudiants, publicitaires, médecins, avocats, manager, chefs de projet, professeurs, chercheurs, quelle liberté vous allez gagner avec cette application incroyable. Oui vraiment c’est une sacrée réussite!

PS : Gaëlle vous n’avez aucune excuse ;-) à moins que vous ne soyez aphone. Un doigt, votre voix et Siri… Et votre ouvrage sera écrit au moins 2 fois à 3 fois plus vite avec peut-être même un style encore plus « spontané, simple et pratique »… Défi lancé ! Ne le prenez pas au premier degré ! … J’ai l’esprit taquin ce soir. Et j’admire le travail que vous faites.

J’ai super bien pris le conseil. Quelqu’un qui parlait aussi bien de ScrivenerApp ne pouvait pas m’induire en erreur.

J’ai mis le conseil tout de suite à exécution. J’ai paramétré Siri sur l’iPhone et l’iPad, ce que j’avais différé lors de leurs prises en main. On s’accroche bêtement à ses habitudes et on perd ainsi bien des occasions de progresser. J’ai compris la leçon.

Siri m’a demandé trois fois de dire ce que l’écran affichait : « Dis, Siri ! », puis une fois une autre phrase. Le module Dictée était alors paramétré. Il suffisait désormais d’appuyer sur le petit micro qui s’affichait sur de nombreuses applications et que j’avais négligé.

Réglages -> General -> Siri
Réglages -> General -> Siri

Bien sûr, j’avais déjà essayé de parler sur Google Android quand j’utilisais mes tablettes. Le résultat m’avait vite « gavée » comme disent les jeunes et j’avais laissé tomber. Je m’étais jusque-là bornée à dire à haute voix à mon téléphone Android de supprimer tel ou tel message vocal. Point.

Sans Xavier, peut-être n’aurais-je jamais eu l’idée d’appuyer sur le petit micro que je voyais pourtant aussi bien sur les claviers de Scrivener, sur Notes ou Simplenote ou toute autre application permettant d’écrire.

Premier essai sur l'iPhone de Dictée
Premier essai sur l’iPhone de Dictée

Désormais je pense à ce vecteur d’écriture quand j’ai une idée à noter au vol au lieu de l’écrire avec un doigt sur l’iPhone.

Cette façon d’écrire en parlant peut m’aider à reprendre du souffle, essentiel à mon âge avancé : parce qu’à force de ne plus parler avec mes congénères, j’ai ce que j’appellerai le syndrome de Robinson, qui, tout seul sur son île déserte, n’avait plus l’occasion de parler. Moi je parle aux oiseaux, aux chevreuils, aux chats et aux chiens des voisins qui passent me voir et souvent aux plantes, les roses, les boutures qu’il faut stimuler, les arbres pour les remercier. Mais je ne parle plus très souvent à mes amis qui respectent mon besoin de solitude pour écrire, sauf pour des séances de pêche à pied ou des dînettes, rares moments de socialisation de ma part. Alors à force, j’ai vraiment du mal avec mon expression et je commence à buter sur les mots.

Donc parler à mon iPhone, m’obliger à articuler, à prendre ma respiration entre les phrases, va me faire du bien.

Le système marche et il peut être une bonne solution aussi quand j’ai très mal aux mains et aux bras, un des inconvénients de l’écriture à haute dose.

Qu’est-ce que j’en pense au bout de deux semaines d’apprentissage ?

Je ne peux pas dire que je sois encore très à l’aise, pour rédiger complètement un texte. Je suis une écriveuse et non pas une tchatcheuse. Je déteste le téléphone par exemple. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a 21 ans j’ai sauté sur l’Internet, parce que ça m’évitait d’être liée aux gens par la parole, beaucoup trop chronophage à mon goût. J’ai un côté misanthrope et je panique si quelqu’un veut me voir ou me parler. Chacun ses tares : c’est une des miennes.

Depuis plus de 60 ans que j’écris, j’ai du mal à passer à un autre vecteur d’expression. Mais déjà je prends plus de notes, aussi bien pour la liste de courses que pour noter une idée dans mon journal.

C’est impressionnant de voir les mots s’afficher aussi vite sur l’écran de la page en cours. Siri écrit beaucoup plus vite que moi. Si ma pensée pouvait s’écrire aussi rapidement, je gagnerais du temps.

Cette méthode changera sans doute ma façon d’écrire. Parce qu’en fait dans l’écriture ce que j’aime c’est la position de créer. J’aime le fait d’être devant un écran avec les mains sur le clavier et de prolonger les idées de mon cerveau en faisant des phrases, que j’aime voir s’afficher graphiquement sur la page. En fait, j’aimais assez me regarder écrire, ce qui n’est pas forcément une bonne attitude. Il me faudra désormais être plus vigilante sur le message à transmettre, sur la qualité intérieure à mettre en œuvre.

J’ai testé aussi les commentaires sur Facebook et ça marche très bien.C’est bien écrit, je vois peu de fautes. Il faut s’arrêter souvent pour corriger, sinon le discours peut carrément devenir surréaliste, mais pour un truc court, rapide, c’est génial !

Des trucs pour mieux dicter ?

Je ne sais quelle est votre expérience, à vous qui lisez cet article. Je ne sais s’il faut avoir certains repères pour bien prononcer, bien rédiger. Est-ce qu’il y a des choses à savoir pour que le texte soit impeccable ?

Par exemple pour l’instant je dis intuitivement : virgule, point, à la ligne et ça marche. C’est un peu limité quand même. Je dois évidemment affiner mon écriture par ce biais.

Si vous avez des trucs, c’est à vous que je fais appel cette fois. Merci.

Gaelle,
Kerantorec, le 27 septembre 2016

Cet article a été essentiellement écrit sur ScrivenerApp par le micro de l’iPhone.