ScrivenerApp : premiere mise à jour de l’application

Six mois après sa sortie, l’application Scrivener a bénéficié de sa première mise à jour 1.0.1. Elle rectifie quelques bugs liés à la mise à jour du système iOS 9 en 10 et elle apporte quelques améliorations de gestion des projets d’écritures.

J’en vois déjà deux : l’importation possible de pages web dans le projet et la création de dossier de modèles.


Importation de pages web

Cette nouvelle fonction est assez simple. On la trouve dans le bas du classeur (Binder) en touchant l’icône d’importation.

On peut désormais voir une possibilité supplémentaire entre Camera et Dropbox : Web Page.

web_page

On tape l’URL de la page et elle s’importe dans le bas du classeur.import_web

page_importe

 


Templates = Modèles

J’avoue que je n’aurais pas trouvé ça toute seule. Il a fallu que j’aille dans le forum pour comprendre comme ça marchait.
Pour accéder à ces deux modèles, il faut aller dans Getting help sous le Tutorial, en bas du Classeur (Binder) lorsqu’on accède à son tableau de bord.
Ensuite, on clique en bas de la page du Tutorial sur Reset Tutorial.
Alors on voit apparaître un dossier supplémentaire entre le dossier des Recherches (Research) et celui de la poubelle (Trash).

tuto_templates

En faisant glisser le titre vers la gauche et en développant le dossier, on voit les deux modèles créés par Keith Blount pour les romanciers, une fiche de personnages (Character Sheet) et une fiche de lieux (Location Sheet).

2_fiches

Les deux modèles sont en anglais et il vaudrait mieux récupérer ceux que j’ai traduits sur mon blog auteur.

Malheureusement, je n’ai pas pu importer un modèle (scrivtemplate) fait sur Scrivener pour Mac et mis sur Dropbox.
La seule chose que j’aie pu faire, c’est exporter la fiche en Word, l’envoyer dans le dossier Dropbox où je récupère mes fichiers par Send a copy, et l’importer ensuite depuis Dropbox dans un autre projet.

Ce n’est pas vraiment utile pour nous, auteurs francophones.

Mais Scrivener n’a pas dit son dernier mot. Il est bon de lire le tutorial mis à jour.
Créer un dossier Modèles dans un Projet Scrivener pour iOS
Donc, on peut créer dans un projet un nouveau dossier intitulé Modèles sous le dossier Research par exemple.

On glisse le titre vers la gauche et là on voit More, on tape et on a une proposition en plus :

Set as Templates Folder.

set_folder

On voit alors un T (pour Template) et une icône bleue.

t_modeles

En cliquant sur la croix, on ajoute un fichier, qu’on déplace dans ce nouveau dossier.

En développant le dossier Modèles, on voit que le fichier a lui aussi cette nouvelle icône.

mod_doc

C’est un modèle que l’on peut utiliser comme ceux que l’on créait sur la version de bureau.
Comme pour chaque manipulation dans l’application, n’oubliez pas de taper sur Done après chaque procédure.

Et si vous voulez trouver des modèles en français, consultez ma page : Modèles pour auteurs francophones.

Pour en savoir plus, mes guides Scrivener plus simple détaillent d’autres précédés.

Gaelle Kermen,
Kerantorec, le 18 décembre 2016, publication le 7 janvier 2017

Publicités

ScrivenerApp : corriger les titres francophones

Corriger les titres en français

Lorsque nous écrivons nos titres dans l’application Scrivener for iOS, les titres se mettent à l’anglo-saxonne avec des majuscules à chaque mot.

En langue française, les titres ont une lettre capitale au début et dans les noms propres.

Il faut donc corriger ce détail avant la publication.

Si on revoit l’ensemble sur le logiciel de bureau, on le fera facilement dans la barre de menu de la page en cours ou dans le titre qui s’affiche dans le classeur de gauche.

Si on corrige l’ensemble du tapuscrit dans l’application, il faut le faire in situ. C’est mon cas.
J’appuie sur le titre dans le classeur, l’inspecteur apparait, je sélectionne le titre en cliquant sur Select All, puis sur Copy.

Je retourne dans ma page en cours et je copie le titre en haut, en cliquant sur Paste.


Je le modifie. Je le resélectionne entièrement, le copie et le colle dans le titre du classeur.

Select All > Copy > Paste

Le résultat est plus conforme aux normes typographiques francophones.


Gaelle Kermen, Kerantorec, 3 janvier 2016

Scrivener : importer un projet Scrivener et faire un coffret

Importer un projet Scrivener et créer un coffret

Pour compléter le projet que j’ai créé à partir du modèle Vide sur Scrivener, il m’arrive d’avoir besoin d’importer un autre projet pour ajouter des pages écrites ailleurs.

La grande souplesse de Scrivener permet de jongler avec des éléments qui auraient nécessité beaucoup de temps de chargement de dossiers bien lourds dans les traitements de texte traditionnels. Ici tout se fait en quelques clics, sans jamais attendre.

Je commence par importer le projet précédent dans Recherche. Je vais dans :

Fichier > Importer -> Projet Scrivener… Sélectionner le dossier -> Importer.

recherchesimporterprojetscrivener

Ici j’importe le projet de Roman avec parties que j’ai trouvé en anglais dans les modèles proposés par Scrivener et que j’ai traduit. Il est à votre disposition sur mon blog gaellekermen.net.

Le projet est importé dans le dossier Recherche avec le titre Roman que je lui ai donné dans le modèle.

projetromantraduit

Comment créer un coffret

C’est par cette procédure que j’ai pu créer avec aisance les coffrets des guides Mac et Windows avec le guide pour iOS.

J’ai d’abord fait une copie de chaque guide sur le Mac de bureau. Il suffit de cliquer sur Dupliquer le projet sélectionné. Ou de sélectionner le projet et de faire le raccourci [cmd+D].

Pour garder une légèreté d’importation, j’ai enlevé tout ce qui était dans le dossier Recherches. Je garde les chutes et la documentation dans ce projet d’origine. Ce sont mes Archives de travail.

J’ai vidé la poubelle.

J’ai travaillé sur la copie du projet du guide Scrivener plus simple pour iOS, dénominateur commun des trois coffrets prévus en fin d’année 2016.

J’ai importé d’abord le premier guide pour Mac et j’ai tout vérifié. Encouragée par des messages de lecteurs qui utilisaient aussi les trois versions, j’ai fini par intégrer la version Windows de mon guide Scrivener plus simple.

Les projets s’importent à l’identique dans le projet en cours. C’est-à-dire que vous allez avoir trois dossiers dans chaque projet importé. Il suffit de mettre les deux dossiers vidés à la corbeille. Ils ne sont plus actifs. Seuls les dossiers Recherches et Corbeille de votre projet de travail sont en cours.

Puis, vous renommez le projet et le rangez à sa bonne place pour parfaire votre travail.

J’ai pu ainsi gérer avec aisance et fluidité un guide complet de plus de 650 pages illustré de plus de 570 images. J’ai tout corrigé dans l’application mobile pour iOS. Le formatage final continue à se faire sur le logiciel de bureau Scrivener pour Mac, ainsi que le passage sous les fourches caudines du correcticiel Antidote 9. Mais tout s’est fait beaucoup plus facilement que lorsque j’avais fait sur Word la version Journal 60 des publications des cahiers des années 60, que j’ai dépubliée en attendant de la reprendre sur Scrivener.

Je précise que chaque guide a été construit, rédigé et illustré sur chaque plateforme d’origine : Mac OS X, Windows10 et iOS 9 et 10. La fusion des trois projets n’a rencontré aucun écueil. Tout est compatible. Tout reste léger. Tout est sécurisé et stable.

Et voici l’organisation du guide complet des trois versions Scrivener, à paraître cette fin d’année 2016. Il reste la compilation à faire, qui permettra de ne choisir que la version Mac avec la version iOS, ou Windows avec iOS. Un seul projet regroupe l’ensemble des besoins pour trois guides différents.

Et dans les Front Pages, mises au-dessus du brouillon, sont préparées les pages concernant les différentes plateformes de publication.

La publication aura lieu cette semaine.

Gaelle,
Kerantorec, le 27 décembre 2016

Post-Scriptum le 2 janvier 2017

Les trois coffrets sont sortis sur Amazon et Iggybook.


***

Gaelle Kermen est l’auteur de Scrivener plus simple, les guides francophones pour Mac, Windows et iOS, publié sur toutes les plateformes numériques par ACD Carpe Diem, 2016.

Amazon : format .mobi pour Kindle, Fire et application pour ordinateurs

Iggybook : trois formats, PDF, mobi et epub.

Scrivener : pourquoi et comment j’ai vaincu ma peur de Scrivener 

Comme vous peut-être, j’ai d’abord été rebutée plusieurs mois par l’apparente complexité du logiciel Scrivener.

Nous sommes nombreux à avoir acheté le logiciel de bureau et à ne pas l’avoir utilisé tout de suite. Je ne connais qu’une auteure bilingue à avoir acheté Scrivener, ouvert dans Fiction un Template (modèle) de Novel with Parts (Roman avec chapitres) et commencé à écrire son roman : Murielle Lucie Clément.

Six mois de blocage

Beaucoup d’auteurs se laissent rebuter et n’adhèrent pas à Scrivener. Je les comprends, j’ai eu le même blocage. Six mois pour être précise, six mois je me suis privée des richesses de Scrivener, parce que je n’arrivais pas à me plonger dans le Manual ni le Tutorial en anglais. Car, si le logiciel est traduit en français, si le tutoriel interactif a un titre en français, tout est en anglais. Les vidéos et le manuel sont en anglais. Le forum aussi.

Pourtant, je suis à l’aise avec la langue anglaise, je l’ai apprise en Angleterre quand j’étais petite fille, les étés 58 et 59, en totale immersion avant de l’apprendre au lycée, puisque je faisais Allemand et Latin en premières langues. À plus de 70 ans, j’entretiens ma mémoire et ma dynamique mentale en lisant beaucoup de littérature anglo-saxonne, surtout depuis que je lis sur Kindle ou iPad, peut-être plus que de littérature francophone. Je ne traduis pas l’anglais que je lis, je le pense. Il est en moi comme une langue maternelle.

Malgré mon aisance en anglais écrit, je n’arrivais pas à comprendre certaines fonctions du logiciel et je me laissais rebuter. Comment des utilisateurs moins à l’aise pouvaient-ils plonger dans les richesses de Scrivener, dont toute la documentation était en anglais ?

Un réveil grâce à Smashwords

Six mois je suis restée bloquée, jusqu’à ce que Smashwords, la plateforme de diffusion numérique de Mark Coker à Los Gatos en Califormie, m’avise que certains de mes ebooks publiés entre 2010 et 2012 n’avaient plus le bon formatage pour être acceptés en Premium, le catalogue qui permet d’être diffusé chez Apple, Kobo et Barnes & Noble. Pour certains ebooks, le format de couverture ne convenait plus, la norme était devenue plus grande. Mais la compilation des quatre premiers ebooks en coffret, le Journal 60, ne convenait plus par sa table des matières, il manquait le fichier NCX, indispensable pour un bon fonctionnement. Ces livres avaient été formatés sur Word pour Windows sur un PC. J’avais laborieusement créé des dizaines et des dizaines de liens sur des centaines de pages pour faire d.   es tables des matières cliquables sur les liseuses Kindle, Kobo, Bookeen ou les tablettes iPad ou Android. J’ai dépublié le Journal 60.

Le découragement m’a saisie. J’allais abandonner la publication des cahiers suivants, des années 70 aux années 2010, alors que c’est l’œuvre de toute une vie.

Heureusement, au cours de ma veille technologique, j’ai trouvé des articles d’écrivains américains sur Scrivener. J’ai appris que le logiciel permettait le formatage en ebooks aux formats mobi et epub, avec des tables des matières cliquables, comme il se doit pour guider la lecture numérique.

Alors, j’ai décidé qu’il valait la peine de me former au logiciel Scrivener. Je ne ferais rien d’autre tant que je n’aurais pas compris comment ça marchait.

Une autoformation active

Je l’avais acheté en même temps que mon Mac mini en juillet 2014, profitant d’une promo Apple d’outils de productivité. En janvier 2015, je me suis immergée dans le Tutorial, le Manual et toute la littérature anglophone que je pouvais trouver sur Scrivener, dont le gros livre de Gwen Hernandez, Scrivener for Dummies, First Edition, 2012. J’ai visionné toutes les vidéos possibles sur Scrivener, dont celles en français du formateur toulousain François Magnan, et les vidéos d’auteurs anglo-saxons qui racontaient leurs façons de s’organiser pour écrire leurs romans, les chapitres, les parties.

Très vite, j’ai compris les bénéfices que je pouvais tirer de Scrivener pour gérer mes nombreux, très nombreux, projets d’écriture accumulés depuis les années 60, qui me causaient de réels problèmes de gestion sur Word. Très vite, j’ai créé mes propres modèles pour intégrer les années de mes cahiers, Journal de Vie et Cahier de Chantier. Très vite, je n’ai plus pu me passer d’écrire au quotidien sur Scrivener, pour préparer mes articles, écrire mon journal, conserver ma documentation et mettre en forme les publications prévues.

La suite est racontée au début du guide Mac, mon premier livre écrit pour aider les auteurs francophones à se former à Scrivener dans les meilleures conditions, celles de l’écriture et de la publication. Il existe maintenant une abondante documentation en français sur Scrivener.

Des publications numériques en français 

Au cours de l’année 2016, j’ai pu publier les trois guides d’initiation aux trois versions de Scrivener, Mac et Windows de bureau et iOS pour mobiles Apple. En fin d’année j’ai réuni ces trois guides en coffrets (boxsets) pour avoir chaque version de bureau avec la version mobile, ou les trois versions ensemble pour ceux qui travaillent sur les trois systèmes.

Jamais je n’ai été aussi productive que depuis que je travaille mes écrits sur Scrivener. La version mobile a même décuplé les possibilités depuis l’été 2016. J’ai publié six livres illustrés de captures d’écran. J’ai aidé trois auteurs à corriger, formater, publier leurs romans. Le tout représente des milliers de pages. J’ai publié 70 articles. Jamais je n’aurais publié autant sans Scrivener.

C’est aussi ce qu’écrivent certains lecteurs de mes guides.

Je constate une plus grande envie d’écrire grâce à cet outil vraiment découvert par votre entremise. Je l’avais depuis longtemps (Scrivener), mais il traînait sur mon bureau (fermé). Il est maintenant toujours présent quand je sors mon Macbook air du sommeil. On a beau dire, on a beau faire, ce n’est qu’un logiciel, mais quel logiciel ! Je terminerai en disant la même chose de votre guide : quel livre! 

Daniel Marleau, écrivain québécois (publications en cours)


Une bonne gestion du temps

Ne croyez pas que je passe mes journées derrière mes ordinateurs. Non, je ne travaille jamais plus de quatre heures par jour, sauf les quelques jours avant la sortie des ebooks, où il m’arrive de travailler entre cinq et six heures. Je me suis bien organisée et vis à mon rythme, privilège de l’âge, que chacun devrait avoir. Et, désormais, avoir mes projets en cours sur Dropbox pour y accéder depuis mon Mac de bureau ou depuis un de mes mobiles, iPad mini 4 ou iPhone 5c, ça fait toute la différence du monde. Tout est devenu clair, simple à gérer et efficace. L’écriture n’est plus un rêve inaccessible, elle est devenue une réalité concrète et vivante.

Je vous souhaite le même bonheur pour l’année 2017.

Faites de grands projets. Soyeux ambitieux ! Que l’écriture vous soit fluide et légère avec Scrivener !

Bonne année 2017
Gaelle Kermen, Kerantorec, le 2 janvier 2017

Mac et iOS : le partage avec AirDrop

Comme disait Steve Jobs à la fin de ses mythiques Keynotes : One More Thing.

J’ai découvert récemment quelque chose de tout simple, tout bête, qui m’aurait grandement facilité la vie si je l’avais connue plus tôt. Certains d’entre vous, plus habitués que moi à la voie royale sur Apple iOS, l’utilisent sans doute. Je me sens complètement bécassonne de ne pas l’avoir essayée avant ces derniers jours, pour les chapitres que j’ajoutais sur les mises à jour de Scrivener pour Windows et iOS, en révisant le projet des trois guides en coffret, prochaine publication de cette fin d’année 2016.

Il s’agit de la fonction AirDrop pour envoyer des fichiers sur un autre mobile ou un autre ordinateur Apple.

C’est un peu comme le micro que je voyais sur tous mes claviers, mais sur lequel je n’avais pas eu l’idée de cliquer avant que Xavier Théoleyre me conseille de l’utiliser pour épargner mes mains blessées au cours de la rédaction du guide iOS.

AirDrop, ça marche du feu de Dieu. C’est d’une simplicité enfantine. C’est proposé par le système iOS chaque fois que vous voulez partager quelque chose. Cet arc-en-ciel bleu, ça vous dit quelque chose ?

img_1803
Il faut paramétrer les différents mobiles et ordinateurs pour communiquer entre eux.

AirDrop s’active dans le Centre de contrôle, qui s’ouvre par un balayage vers le haut du bas de votre mobile.

img_1804
La fonction est désactivée après une mise à jour. Sélectionnez Contacts uniquement ou Tout le monde.

img_1805
Après ça part à la vitesse de la lumière. Vous récupérez votre photo ou vos photos dans votre ordinateur, l’iPad ou l’iPhone. C’est plus rapide et plus simple qu’en l’envoyant par messagerie ou par Dropbox, comme je l’ai fait toute l’année pour les trois premiers guides.

Les photos arrivent dans le dossier Téléchargements dans un Mac de bureau, dans l’application appropriée sur iOS.

J’ai un peu la honte. Je l’écris ici pour que vous ne fassiez pas comme moi !

Le temps gagné permet de rêver, lire, butiner, contempler, méditer, admirer la beauté du monde, toutes choses indispensables pour avancer les idées des grands projets d’écriture.

Travaillez bien et bonne année 2017.

Gaelle,
Kerantorec, le 27 décembre 2016

Support Apple pour Dropbox

ScrivenerApp : aide-mémoire des icônes de l’application iOS

Cadeau : quatre fichiers PDF à télécharger pour se remémorer facilement le sens des icônes de l’application Scrivener sur l’iPad et sur l’iPhone, avec les modules des barres du clavier virtuel

Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais, j’ai traduit le sens général des icônes et de leur signification écrite en anglais. Il y a très peu de texte dans l’application, beaucoup moins que dans le logiciel de bureau. On peut donc l’acquérir sans attendre qu’elle soit francisé. Elle est très simple et efficace.

repertoire-icones-ios

repertoire-icones-iphone

repertoire-icones-ipad

repertoire-barres-clavier


Avec cette dernière page, prend fin ma contribution sur ce blog à la formation des auteurs francophones à l’utilisation optimale de l’application Scrivener pour iOS. J’y ai consacré une année entière. Tout est concentré dans les trois guides Scrivener plus simple, les guides francophones pour Mac, Windows et iOS. Le blog complète et précise certains points.

On peut retrouver tous les articles dans les deux pages suivantes :

https://gaellekermen.net/repertoire-des-articles-sur-le-logiciel-scrivener/

https://gaellekermen.net/scrivenerapp-repertoire-des-articles-du-blog-sur-lapplication-scrivener-pour-ios-2/


Je vais maintenant me consacrer à mes écrits personnels. Car Scrivener est d’abord un outil d’écriture. Il est temps que je m’en serve pour travailler mes cahiers et documents. Mes projets sont déjà nombreux dans mes dossiers SCRIVENER de bureau, classés par année. Ils ne demandent qu’à sauter dans Dropbox pour être travaillés sur l’application mobile. Beaucoup d’articles sont aussi en gestation dans le Cahier de Vie 2016, que je gère sur tous mes supports mobiles et fixes. Certains seront publiés cette fin d’année, d’autres attendront 2017.

Scrivener avait beaucoup amélioré la gestion de mes écrits sur le MacBook et le Mac mini. Scrivener App a démultiplié ma productivité sur iPhone et iPad. Il me serait impossible de m’en passer. Savoir que mon travail est à portée de main en permanence a changé les perpectives de mon écriture. Je suis plus sereine, l’inspiration peut toujours s’exprimer.

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année. J’espère que vous recevrez – ou que vous vous offrirez, on n’est jamais si bien servi que par soi-même – de bons outils en cadeau d’écrivain, comme un iPad ou un iPhone, avec l’application mobile qui leur va si bien.

Belles fêtes à tous, quelles que soient vos croyances !

Je crois au soleil, source de vie, et j’attends le solstice d’hiver, quand revient la lumière dans le ciel. D’ici là, j’imagine la station spatiale internationale passant devant la planète Vénus, à certaines heures des soirs clairs et ça m’émerveille. Un peu comme la vision d’Ezechiel, que j’avais rêvée jeune étudiante, quand j’ai commencé à écrire, à Paris, rue du Pot de Fer…

Belles écritures !

Gaelle,
Kerantorec, le 9 décembre 2016

Portrait de l'auteure en tenue de fête
Portrait de l’auteure en tenue de fête, coiffée par son petit-fils Noé© ana le doze-samson 2014

Gaelle Kermen est écrivain diariste, conseil en informatique et management du temps depuis 25 ans, experte du logiciel anglais Scrivener. Sociologue polyvalente, diplômée es Sciences Humaines et Sociales des Universités françaises de Paris : la Sorbonne (66) et Paris-8 Vincennes (1969-72)


Gaelle Kermen a écrit des guides Scrivener plus simple pour Mac et Windows, pour permettre aux auteurs francophones d’écrire et publier plus facilement avec le logiciel anglais Scrivener. Le troisième guide est Scrivener plus simple pour iPad  et iPhone.

Chris Simon (auteur de Memorial Tour et Lacan et la boite de mouchoirs) :
« Nouveau Guide Scrivener pour ceux qui écrivent sur iPad et iPhone – Les guides de Gaelle Kermen sont complets, faciles à utiliser et vous feront gagner des heures de recherches et d’essais !« 

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150 Smashwords_logo

L’application Scrivener pour iOS est disponible sur le site de l’App Store au prix de 19,99 euros.

Scrivener : suivre les statistiques des projets et sessions en cours (Windows)

Les statistiques des projets en cours permettent de suivre les objectifs d’écriture pendant les sessions. Un outil indispensable à qui veut bien gérer ses progrès et garder sa motivation en éveil.
(Copies écran faites sur la version Windows)
« 


Il faut d’abord paramétrer les objectifs dans les Cibles du projet.

Projet -> Cibles du projet

Raccourci : Ctrl+,


On constate la progression du guide en cours d’écriture. La session peut se paramétrer.

Scrivener donne des statistiques très détaillées, en mots, en caractères, en pages de livre format de poche, en pages de livre imprimé, pour l’ensemble du projet comme pour la sélection pendant la session.


Un outil indispensable pour bien maîtriser l’avancement des projets d’écriture.

Belles écritures,

Gaelle,

Kerantorec, le 10 décembre 2016


© MBB 2019
Portrait de l’auteur au panama et bandana © MBB 2009

Gaelle Kermen est écrivain diariste, conseil en informatique et management du temps depuis 25 ans, experte du logiciel anglais Scrivener. Sociologue polyvalente, diplômée es Sciences Humaines et Sociales des Universités françaises de Paris : la Sorbonne (66) et Paris-8 Vincennes (1969 à 72)

Gaelle Kermen a écrit des guides Scrivener plus simple pour Mac et Windows, pour permettre aux auteurs francophones d’écrire et publier plus facilement avec le logiciel anglais Scrivener. Le troisième guide est Scrivener plus simple pour iPad  et iPhone.

Chris Simon (auteur de Memorial Tour et Lacan et la boite de mouchoirs) :
« Nouveau Guide Scrivener pour ceux qui écrivent sur iPad et iPhone – Les guides de Gaelle Kermen sont complets, faciles à utiliser et vous feront gagner des heures de recherches et d’essais !« 

amazon-iconnook-iconKobo_Icon-150x150 Smashwords_logo